Bienvenue!

"L'attrape rêve" a pour but de partager tous les trésors que je découvre au quotidien. Par passion pour la littérature et également celle destinée à la jeunesse, je me régale à vous parler de mes coups de coeur. Pas un seul jour ne passe sans que je tourne les pages qui font que nourrir d'avantage mon imagination, mes rêves... Au plaisir de vous accueillir, prenez plaisir à me lire ^-^

jeudi 28 avril 2011

La délicatesse

de David Foenkinos
éditions Folio

Résumé:
« François pensa : si elle commande un déca, je me lève et je m’en vais. C’est la boisson la moins

conviviale qui soit. Un thé, ce n’est guère mieux. On sent qu’on va passer des dimanches après-midi
à regarder la télévision. Ou pire : chez les beaux-parents. Finalement, il se dit qu’un jus, ça serait bien. Oui, un jus, c’est sympathique. C’est convivial et pas trop agressif. On sent la fille douce et équilibrée. Mais quel jus ? Mieux vaut esquiver les grands classiques : évitons la pomme ou l’orange, trop vu. Il faut être un tout petit peu original, sans être toutefois excentrique. La papaye
ou la goyave, ça fait peur. Le jus d’abricot, c’est parfait. Si elle choisit ça, je l’épouse…
- Je vais prendre un jus… Un jus d’abricot, je crois, répondit Nathalie. Il la regarda comme si elle était une effraction de la réalité ».

Personnellement je suis déçue! En fait je ne m'attendais pas à ça. Je m'explique, en lisant la quatrième de couverture, je m'attendais à lire une histoire d'amour et d'eau fraîche pleine de charme.

Alors oui il y a de cela au début, la rencontre entre Nathalie qui se fait accoster dans la rue par François, et c'est la première fois (et dernière) qu'il drague ainsi une femme.
Entre eux deux c'est le coup de foudre, leur relation est idyllique, ils sont en réel osmose et c'est très beau!
Mais toute les bonnes choses ont une fin et c'est là ou je ne m'y attendais pas, ce tournant de la vie où Nathalie fini seule. Et c'est là où on réalise le fond réel de ce roman, celui de la reconstruction personnelle après la perte d'un être chers.

L'importance du milieu professionnel dans la vie est réellement mis en avant et pas anodin car c'est presque par un simple hasard que Nathalie va se réconcilier avec sa féminité et embrasser Markus sous l'impulsion du moment. Markus est son responsable et franchement moche! L'incompabilité entre eux est évidente et pourtant...

Ce roman est pudique sur les émotions, et démontre la beauté intérieur, une manière comme une autre de s'autoriser à aimer à nouveau!

Alors effectivement la plume de David Foenkinos est touchante par son style mais je n'ai pas été charmé par ce roman sans doute parce que je m'attendais à une autre histoire! Est-ce-que je suis passée à côté? Je ne pense pas, ce n'étais peut-être pas le bon moment pour moi pour le lire! Je le recommande quand même pour au moins vous faire votre propre opinion.

jeudi 21 avril 2011

Le journal d'aurélie Laflamme: tome 2

D'India Desjardins
éditions Michel Lafon

Résumé:
"Entre sa mère qui cherche l'âme sœur sur Internet sans se soucier des maniaques sur qui elle pourrait tomber et sa meilleure amie Kat en plein chagrin d'amour, Aurélie en a par-dessus la tête. Et alors que ses sentiments pour Nicolas sont de plus en plus forts, voilà que Kat lui propose de passer un pacte de célibat. Elles seraient ainsi liées jusqu'à la fin du lycée contre tous les mecs de la Terre... Si on ajoute à cela son nouveau voisin qui la colle carrément et le proviseur qui ne lui laisse aucun répit, pas étonnant qu'elle soit sur le point de craquer ! "

Dans ce second tome toujours tout en paillette et toujours sous la forme d'un journal on y retrouve Aurélie là on l'avait quitté. C'est la fin des vacances de Noel, elle n'a pas eu trop de nouvelle de sa meilleur amie toujours en conflit sentimentale avec son amoureux. Nicolas est toujours d'actualité et elle fini pas raconter ce qui s'est passé entre eux à celle-ci.

Les remus ménage de l'adolescente sont toujours d'actualité: entre amitié,chagrins d'amour, rupture, les garçons, la pression à l'école. Tout y est très rélaliste et ça rappelle le bon vieux temps.

C'est avec plaisir que j'ai lu cette suite, Aurélie évolue et ses questions murissent. Elle me rapelle toujours autant moi à son âge et c'est avec justesse qu'India desjardins relate cette partie de la vie si compliqué mais en même temps tellement constructive pour plus tard!

Sa mère quand à elle cherche l'amour sur internet et ça ne peut être plus contemporain!

Entre les deux mon coeur balance entre son amitié avec sa meilleure amie qui vient de rompre et Aurélie qui sort officiellement avec Nicolas. Le pacte de célibataire avec sa meilleure amie, l'emmène en un conflit avec elle même, pas facil de ne pas décevoir ceux qu'on apprécie sans vouloir leur faire du mal. Aurélie est dans la tourmente!

Comment ne pas apprécier Aurélie avec son franc parler, son humour, ses incertitudes, je l'ai trouvé toujours aussi attachante. C'est un roman au gout du jour pour les jeunes filles d'aujourd'hui, une vraie bouffée d'air frais, rien de mieux pour décompresser! Un second tome à la hauteur du prmier qui donne envie de connaître la suite!

Je remercie Livraddict et les éditions Michel Lafon grâce à qui j'ai pu lire cette suite (en m'excusant pour le retard de la publication de ce billet!)





mercredi 20 avril 2011

Ne t'inquiète pas pour moi


d'Alice Kuipers
éditions livre de poche

Pour résumer ce livre, l'idéal serait de dire: court mais intense!

C'est une série de post-il entre une mère et sa fille qui donne cette impression de se croiser plus que de se voir.
Un lien collé sur le frigo qui les rapproche de leur emploi du temps qui les sépare.

Claire est lycéenne, la mère travaille en maternité, contrainte à ses rondes de nuit.
Entre liste de courses, rappel d'argent de poche, de rendez-vous, il y a aussi les impasses de la vie: amour naissant pour Claire et surtout la maladie qui touche de plein fouet la mère, un cancer du sein.

On sent que la mère veut préserver sa fille, ne pas l'inquiéter.
La complicité mère-fille est évidente et le temps passe vite, trop vite, et on passe à côté de ceux qui nous entoure et on s'en rend compte malheureusement trop tard, quand la personne avec qui on vit n'est plus là.

C'est une livre novateur dans ce style. C'est touchant, émouvant, triste, les larmes viennent rapidement! Et en poche ;)

jeudi 14 avril 2011

L'appel de l'ange

de Guillaume Musso
éditions XO

Résumé:
"New York. Aéroport Kennedy.

Dans la salle d'embarquement bondée, un homme et une femme se télescopent. Dispute anodine, et chacun reprend sa route.
Madeline et Jonathan ne s'étaient jamais rencontrés, ils n'auraient jamais dû se revoir. Mais en ramassant leurs affaires, ils ont échangé leurs téléphones portables. Lorsqu'ils s'aperçoivent de leur méprise, ils sont séparés par 10 000 kilomètres : elle est fleuriste à Paris, il tient un restaurant à San Francisco.
Cédant à la curiosité, chacun explore le contenu du téléphone de l'autre. Une double indiscrétion et une révélation : leurs vies sont liées par un secret qu'ils pensaient enterré à jamais…"


Je suis une fidèle lectrice de Musso et c'était avec impatience que j'attendais son nouveau roman et je ne suis pas déçue! Cet auteur se renouvelle sans cesse et je me suis laissée totalement emporté par cette histoire tellement contemporaine. Le portable est aujourd'hui une zone de stockage de notre vie où la possibilité de stocker musique, vidéos, photos, fichiers et presque inépuisable.
Il a fallu qu'un inconnue à l'aéroport, un jour d'août 2007, par mégarde échange son portable avec celui de Musso, pour l'inspirer de ce roman, et c'est très réussi!!!
Musso ne cesse de se renouveler, fusionnant la comédie romantique au thriller.

Madeline est fleuriste à Paris.
Jonathan est un grand restaurateur à San Francisco.
Leur destin se croise à l'aéroport à New York, ils se bousculent par mégarde, s'échangent des noms d'oiseaux, chacun pris par leurs préoccupations, ils récupèrent chacun leur bien et retournent à leur vie...
L'échange des téléphones c'est fait... la curiosité les pousse chacun à regarder dans le portable de l'autre et y découvrir aussi les failles de la vie mais aussi un point commun qui va les mener loin...

L'intrigue est moderne et originale, Musso m'a encore une fois séduite avec son écriture simple et fluide tout en étant efficace! Tout est savamment liée.
Un roman bien mené que je recommande!

mardi 5 avril 2011

Le journal d'Aurélie Laflamme, tome 1: Extraterresre... ou presque

D'india Desjardins
éditions Michel Lafon

Résumé:

" À quatorze ans, Aurélie Laflamme ne se sent à sa place nulle part. Adolescente rigolote, très maladroite et pleine d’esprit, elle a l’impression d’avoir été oubliée sur terre par des extraterrestres après un voyage intergalactique. Depuis le décès de son père, sa mère est devenue un vrai zombie. Jusqu’au jour où elle revit soudainement (jusqu’à porter des dessous affriolants !). Cela aurait-il un lien avec Denis Beaulieu, le directeur de l’école, dont elle semble de plus en plus proche ? Quant à Kat, sa meilleure amie, l’amour lui ramollit aussi complètement le cerveau…"

Au début de ma lecture j'ai trouvé ce roman un peu trop gentillet, trop petite fille et puis au fil de ma lecture Aurélie m'a rappelé l'insouciance de son âge les préoccupations limites dramatiques: les boutons, les garçons, les petits copains, la meilleure amie, etc. Et franchement on est toute passée par là et on prenant du recul et pas de beaucoup on trouve ça risible!!!!

Je me suis attachée à cette ado qui veut échapper à cette étape de la vie en s'imaginant être un extraterrestre. Elle m'a rappelé mes journaux intimes que j'écrivais à son âge et de peu plein de similitude et puis on la suit, on la sens grandir. Sa meilleur amie n'est franchement pas digne de ce rôle, préoccupée par son petit copain, J'ai senti Aurélie tout compte fait assez seul entre le fait que son papa soit décédé et qu'elle se pose aussi beaucoup de questions.

 L'analyse de la vie à son âge et limite touchant et c'est avec nostalgie de l'âge de l'innocence que j'ai apprécié cette lecture. Aurélie est une ado vraiment mimi, j'ai apprécié son univers, sa bulle, ses pensées, ses films et tout compte fait on s'y attache, j'ai eu envie de la suivre dans cette étape si difficile de la vie où on se construit.

J'ai hâte de lire la suite!

lundi 4 avril 2011

Mes alliances

d'Elisabeth Gilbert
éditions Calmann-lévy

Résumé:
"À la fin de son périple autour du monde qu'elle relata dans Mange, Prie, Aime, Elizabeth Gilbert s'éprenait de Felipe, citoyen australien natif du Brésil. Ils se jurèrent fidélité, mais, échaudés par des séparations douloureuses, se promirent de ne jamais convoler en justes noces. Le Ciel, ou plutôt l'immigration amérricaine, en décida autrement : le couple serait obligé d'envisager une union officielle afin que Felipe puisse remettre les pieds aux États-Unis.

"Condamnée" à se marier, Elizabeth Gilbert résolut de juguler sa peur de l'institution en s'y intéressant de plus près. Pendant près d'un an, et tout en parcourant l'Asie du Sud-Est avec son compagnon dans l'attente d'un visa en règle, elle se consacra à l'étude de ce sujet. Mes alliances est le fruit des reflexions d'une femme qui a cherché à se réconcilier avec l'idée du mariage."

Quel plaisir de retrouver Elisabeth Gilbert! J'apprécie beaucoup son écriture. Elle nous donne encore une fois l'impression de se confier à nous, je l'imagine en face de moi entrain de me raconter sa vie si palpitante et riche en culture et en voyage.

Elisabeth et Felipe sont toujours autant amoureux et dans cet amour ils ont conclu un pacte dès le bébut de leur histoire: ils se sont jurés, de ne jamais, en aucune circonstance ,de se marier.

Le passage de la frontière va en décider autrement est la seule solution est de se marier.

Elisabeth se remet alors en question par rapport au sens administratif et culturel du mariage.

Le mariage est en soit une formalité mais pas seulement. Dans sa quête j'ai découvert avec grand intêret l'évolution du mariage, de la place de la femme et de la perception qu'on pouvait en avoir.

"Se marier par amour, c'est pousser le risque émotionnel à l'extrême"

Elle s'attarde également sur ce besoin de se marier pour une femme.

Nos désirs sont conçu essentiellement par nous même.

"Le mariage, c'est ces deux mille petits déjeuners impossible à distinguer les uns des autres, où l'intimité tourne comme une roue au ralenti. Comment mesure t'on la valeur de cette familiarité toujours plus grande que l'on acquiert de l'autre- de quelqu'un qu'on connait si bien, si entièrement, et dont la présence permanente devient une nécessité, comme l'oxygène?"

Une livre riche sur la méditation de cette union qui au fond à du sens et qui est censer unir pour la vie...