Bienvenue!

"L'attrape rêve" a pour but de partager tous les trésors que je découvre au quotidien. Par passion pour la littérature et également celle destinée à la jeunesse, je me régale à vous parler de mes coups de coeur. Pas un seul jour ne passe sans que je tourne les pages qui font que nourrir d'avantage mon imagination, mes rêves... Au plaisir de vous accueillir, prenez plaisir à me lire ^-^

dimanche 30 septembre 2012

La marche des bébés

Mardi 26 Septembre, j'ai assisté à la conférence "Mieux naître pour mieux vivre" organisée par l'association Prem up dont le sujet portait sur les prématurés.

La conférence était encadrée par Danièle Evain-Brion, pédiatre spécialiste en endocrinologie pédiatrique, directeur de recherche à l’Inserm mais aussi directrice de la Fondation PremUp, accompagnée d'une sage-femme (Sophie Prudhomme, auteur de "9 mois : idées reçues sur la grossesse") et une psychologue (Mylène Hubin Gayte, auteur de "Tout savoir sur son bébé").
 


Cette conférence sensibilisait sur la prévention de la prématurité, qui englobe également la protection de la santé de la femme enceinte ainsi que celle du prématuré.
Il faut savoir que sur 830 000 naissances/an, il y a 60 000 prématurés (50% spontané, 50% induite).
A ce jour le dépistage est difficile et les chiffres sont en augmentation (15% en 10 ans).
Il est important de sensibiliser le pouvoir public et grand public. La préservation du foetus c'est la préservation du futur adulte qu'il sera (les préma ont plus de risque adulte d'être diabétique par exemple). Il est clair que la prematurité a des conséquences sur la santé et par conséquent si on peut éviter la prématurité en essayant de mieux la comprendre notament grace aux liens causes et effets on pourrait aussi éviter de bien nombreuses maladies...

Leur action aujourd'hui est de récolter des fonds afin de financer leur projet de recherche sur le Retard de Croissance Intra-Utérin. (projet sur 5 ans partant de 2012)
 
Pour réunir des fonds, l'association organise "la marche des bébés" qui se fera le dimanche 14 Octobre au Parc des Buttes Chaumont.
 
 
Ma promo d'AP (Auxiliaire de puériculture) et moi avons mis en place une page de collecte de don pour accompagner cette démarche. Il est temps de se mobiliser pour faire bouger la recherche!
Je fais donc appel à vous, à vos proches, à votre générosité pour vous joindre à nous dans cette action! Agir pour mieux prévenir!
 
Pour accéder à notre page de collecte il suffit de cliquer sur l'image juste en dessous, en vous remerciant d'avance! Je vous invite également à partager ce lien avec votre entourage, Merci ^_^
 
 
 

vendredi 14 septembre 2012

Vingt-quatre heures de la vie d'une femme

de Stefan Zweig
éditions Livre de Poche

4ème de couverture:

"Scandale dans une pension de famille « comme il faut », sur la Côte d'Azur du début du siècle : Mme Henriette, la femme d'un des clients, s'est enfuie avec un jeune homme qui pourtant n'avait passé là qu'une journée. Seul le narrateur tente de comprendre cette « créature sans moralité », avec l'aide inattendue d'une vieille dame anglaise très distinguée, qui lui expliquera quels feux mal éteints cette aventure a ranimés chez elle."

Tout part d'un scandale! Mais surtout de l'interprétation que chacun se fait du départ aussi inattendue que soudain de Mme Henriette. Tous sauf le narrateur... Mrs C, vieille dame anglaise, se trouve alors interpellé pas la non réaction de celui ci suite à ce départ qui fait réagir... C'est pour elle une porte ouverte pour lui confesser ses vingt quatre heures qui ont pu changer sa vie de femme.

Le  sujet de fond de ce livre est d'une intelligence remarquable, sur l'observation et les interprétations que l'on peut se faire....
Stefan Zweig a su avec finesse nous décrire toute la psychologie de la perception qui peut ressortir à travers des gestes, des mimiques et la découverte de la  propre réalité. Le travail des descriptions est d'une parfaite justesse.


dimanche 29 juillet 2012

84, Charing Cross Road

d'Helene Hanff
éditions Livre de poche

Résumé:

"Par un beau jour d'octobre 1949, Helene Hanff s'adresse depuis New York à la librairie Marks & Co., sise 84, Charing Cross Road à Londres. Passionnée, maniaque, un peu fauchée, extravagante, Miss Hanff réclame à Frank Doel les livres introuvables qui assouviront son insatiable soif de découvertes. Vingt ans plus tard, ils s'écrivent toujours et la familiarité a laissé place à l'intime, presque à l'amour. Drôle et pleine de charme, cette correspondance est un petit joyau qui rappelle avec une délicatesse infinie toute la place que prennent, dans notre vie, les livres et les librairies."

Mon avis:

Quelle délicieuse correspondance que nous avons là!
J'ai adoré cette lecture!

De cette échange qui se veut au début commerciale, la correspondance devient rapidement amicale, à travers leurs lettres, chacun de son côté raconte plus ou moins sa vie sans pour autant être intrusif.

C'est ainsi qu'on découvre au fil de cette correspondance Héléne Hanff, une femme entière, drôle et d'une bonté sans faille. Elle aime les livres qu'elle a déjà lu, ceux qui s'ouvrent sur le passage préféré de son lecteur précèdent, elle s'en imprègne, et on ne peut y être insensible.

En parallèle nous faisons connaissance avec les différents membre de cette charmante librairie londonienne à l'odeur des vieux livres. C'est aussi un témoignage de l' Angletterre d'après-guerre soumise aux restrictions alimentaires.

Ce livre n'est pas seulement un partage entre bibliophile c'est aussi une correspondance de près de 20 ans qui traverse l' Atlantique et qui reflète une valeur humaine sans précédent.

Un livre sur les livres, on ne peut qu'être charmé!

Cette lecture est un moment de pur plaisir.


dimanche 22 juillet 2012

Chasseuse de la nuit, Tome 5: Réunis dans la tombe

de Jeaniene Frost
éditions Milady

4ème de couverture:

"Après sa transformation en vampire, Cat Crawfield pensait pouvoir mener une vie tranquille auprès de son mari Bones. C’était sans compter sur le fait que sa nature hybride ne la laisserait jamais rien faire comme tout le monde, pas même mourir. Ses nouvelles capacités inattendues vont permettre à un fanatique d’attiser les tensions entre goules et vampires, mettant en péril une trêve ancestrale. Cat et Bones n’ont d’autre choix que de se battre une fois de plus car un affrontement entre ces deux puissantes communautés serait désastreux pour le monde entier. "

Mon avis:

Voilà un moment que je n'avais pas publié sur mon blog mais là j'avais vraiment besoin de partager mon opinion sur ce tome 5 car là l'importance est capitale on parle de Booooonnnesss!!!

L'attente fut longue avant d'avoir la traduction de ce nouvel opus, je commençais à me languir, je suis devenue presque impatiente alors du coup quand je l'ai commencé j'en attendais beaucoup de ce tome, j'ai mis la pression  à Bones, à Cat, à leurs capacités à nous tenir en haleine, à nous faire frissonner de plaisir...

Mais!

L'histoire commence tout doux, les choses se mettent en place très tranquillement...
Appolyon déclare la guerre aux vampires sentant en danger la communauté des goules suite aux nouvelles capacités de Cat. Mais il ne se passe pas grand chose, l'intrigue gravite autour des personnages et non l'inverse et ça manque vraiment d'action. 3 misérables scènes d'action! Je revendique! Jeaniene Frost s'est mise au régime! On a rien sous la dent!
ça manque vraiment de dynamique, c'est trop lent, plus d'une fois j'ai décroché malgré le fait qu'il y ait ce défilé de personnages secondaires que l'auteur essaie de faire évoluer (notamment avec les 2 spin-off sortie avant la sortie de ce tome. J'ai lu que le premier d'ailleurs que je recommanderai plus que celui ci) mais tout est trop fade, il n'y a pas d'effet de surprise et du coup pour moi ça n'a pas pris.

Vous l'aurez compris je suis déçu mais je ne veux pas non plus casser tout vos espoirs dans le potentiel de Bones alors je ne sous laisse un petit extrait qui devrait rattraper tout ça:

"Le corps de Bones était un paysage de beauté pâle et lisse[...]Sa peau miroitait de l'incandescence propre aux vampires, soulignant sa musculature affriolante. Son corps était une invitation au péché...
[...] Chacun de ses mouvements faisait onduler ses muscles élancés et la perfection de sa peau cristalline donnait presque envie de vérifier si elle était aussi délectable au toucher qu'à la vue..."










mardi 8 mai 2012

Tea Time

A une autre époque le temps de prendre un thé aux saveurs de macarons à la pistache de chez ThéOdor...
Dans un lieux tout a fait charmant, "Chez Gustave" qui se trouve dans le village de Béllême, le cadre était juste parfait pour y continuer ma lecture...

samedi 14 avril 2012

La ballade de Lila K

De Blandine Callet
éditions Livre de Poche

4ème de couverture:
"Une jeune femme, Lila K., fragile et volontaire, raconte son histoire. Un jour, des hommes en noir l'ont brutalement arrachée à sa mère, et conduite dans un Centre, mi-pensionnat mi-prison, où on l'a prise en charge. Surdouée, asociale, Lila a tout oublié de sa vie antérieure. Son obsession : retrouver sa mère, recouvrer sa mémoire perdue. Commence alors pour elle un chaotique apprentissage, au sein d'un univers étrangement décalé, aseptisé, où les livres n'ont plus droit de cité…"

Voilà une très belle découverte! J'ai adoré. J'ai aimé l'écriture fluide, j'ai aimé être pris à témoin dans ce livre.
On pressent que l'histoire de Lila K est terrible dès le début et le mystère sur son passé, l'identité de sa mère soulève beaucoup de question.

Dans un univers futuriste et moderne où la technologie est monnaie courant, le contrôle sur le peuple est omniprésent et le voyeurisme ici n'a aucune limite. Des caméras partout, l'isolement des personnes différentes, les périmètres de la ville, et puis surtout une puce implantée sous la peau de chaque individu!

C'est un roman d'apprentissage individuel à la fois sombre mais aussi emprunt d'humanité.

Lila K est arraché des bras de sa mère et séparé pour se retrouver dans une institution qui lui efface sa mémoire afin de l'éloigner de son passé et l'aider à se reconstruire sur de nouvelles base.

 Lila n'a plus d'identité, plus de mère dans les fichiers, toutes informations sont supprimées, retour à la case départ pour une nouvelle vie imposée. Ici il n'y a pas de liberté, tout est sous contrôle minutieux, avec d'étrange ressemblance entre hôpital psychiatrique et centre de détention.
Mais Lila K est différente des autres et bien plus intelligente. Pour chance elle va croiser sur son chemin M. Kaufman, un éducateur aux méthodes bien personnelles, bravant les interdits, qui va la guider imperceptiblement vers la vérité...

C'est un roman fort, qui perturbe, dérange et bouleverse à la fois.

Bonne lecture!

samedi 7 avril 2012

Le coeur d'une autre

de Tatiana de Rosnay
éditions Livre de Poche

C'est l' histoire d'un homme, Bruce, avec une sale hygiène de vie, qui trompe sa femme et fini forcément divorcé avec un rythme plan plan devant la tv avec pour seule compagnie pâté et vin. Résultat: son coeur ne tient plus la route et il lui faut une transplantation.

Suite à la greffe Bruce va se transformer, va ressentir les choses différemment, non pas par rapport à cette seconde chance de rattraper sa vie, ses erreurs et ses mauvaises habitudes mais plutôt une sensibilité nouvelle à des peintures, à l' Italie. Il va ainsi faire l'éventuel lien avec son donneur.

De là il décide de pousser les barrières de l'anonymat et va chercher à découvrir l'identité de cette personne mais pour cet ancien macho c'est la surprise absolu quand il va découvrir que son coeur appartenait à une femme.
Tout d'abord destabilisé de tenir grâce au coeur d'une simple femme, sa curiosité va devenir un besoin, un besoin de s'imprégner encore plus de cette inconnue qui vit imperceptiblement en lui et qui semble vouloir le guider vers ses propres secrets...

J'ai beaucoup aimé cette lecture, j'ai aimé la trame de l'histoire, son originalité, j'ai aimé me laisser transporter en Italie. C'est une jolie histoire et on fini même par s'attacher à Bruce même si au début il n'est franchement pas sympathique. Un bon moment de détente!

samedi 17 mars 2012

Lettre à une mère

de René Frydman
éditions Live de poche

4ème de couverture:
"René Frydman a aidé des milliers de femmes à devenir mères. Il sait leur force, la lumière qu'elles portent et les inquiétudes qui les traversent. Il n'est pas rassasié de ce mystère-là. Dans une lettre intime et pudique, faite de sentiments et de souvenirs mêlés, il raconte l'émotion d'un homme devant la maternité. Personne n'avait encore parlé ainsi, avec un regard aussi fort et tendre, de cet incomparable voyage à deux. Dans ce texte rare, à lire et à offrir, chacun retrouvera l'écho de son histoire."

René Frydman, obstétricien, nous raconte avec sensibilité le devenir mère. De l'annonce de la grossesse, aux difficultés de tomber enceinte, écrit avec une belle émotion.

Un regard simple sur la femme qui souhaite devenir mère, qui le devient de plus en plus à travers la grossesse et enfin qui l'est au moment de l'accouchement.
 René Fydman sait poser les mots justes avec simplicité sur les craintes de la future maman. Le livre est concis mais tout est dit avec une certaine pudeur et sensibilité.

Un livre à offrir au futur maman, au femme qui souhaite le devenir, aux mères pour se remémorer leur grossesse et à s'offrir.

samedi 3 mars 2012

Extrêmement fort & incroyablement près

de Jonathan Safran Foer
éditions Points

4ème de couverture:
"Oskar, 9 ans, est surdoué, ultrasensible, fou d’astrophysique, fan des Beatles et collectionneur de cactées miniatures. Son père est mort dans les attentats du World Trade Center en lui laissant une clé. Persuadé qu’elle expliquera cette disparition injuste, le jeune garçon recherche la serrure qui lui correspond. Sa quête désespérée l’entraîne aux quatre coins de la ville où règne le climat délétère de l’après 11 septembre."


J'ai tout simplement adoré ce livre. J'ai été transporté dans l'univers d'Oskar qui nous raconte la perte de son père et surtout de sa découverte d'une clef. Je me suis laissée transporter par le ton de l'histoire ainsi que par ce jeune garçon qui m'a à la fois fait rire et ému.

Oskar a un regard bien extérieur sur le monde qui l'entoure et le discerne avec son regard d'enfant, qui transcrit une sensibilité toute particulière à cette lecture.

Avant la perte de son père dans l'attentat du 11 septembre, Oskar était très complice avec celui-ci qui régulièrement lui faisait faire des enquêtes parsemées d'indices. En découvrant cette clef, Oskar est persuadé que c'est son père qui lui a laissé un indice pour une dernière énigme. Oskar décide de découvrir la serrure de cette fameuse clef. Durant toute sa quête, Oskar se sent près de son père, ainsi il est à la fois pressé de découvrir ce que peut bien révélé cette clef mais redoute aussi la fin de cette enquête qui l'éloignera de son père.

Durant sa quête Oskar va faire de nombreuse rencontres et ne laissera personne indiffèrent à son histoire. Tout au long du livre on a du mal à comprendre le comportement de sa mère qui semble bien indifférente aux nombreuses escapades de son fils de 9 ans, je l'ai trouvé insensible mais il y a bien une raison à cela.

En parallèle, il y a l'histoire du passé de la famille paternelle d'Oskar qui soulève les non-dits. La narration s'alterne entre Oskar, sa grand-mère qui révèle les secrets de famille et son grand-père
qui n'a jamais envoyé les lettres écrits à son fils depuis sa naissance.

C'est un livre fort, sensible, prenant, "qui laisse des semelles de plombs" que je recommande de tout coeur.

C'est aussi un livre adapté au cinéma par le réalisateur de Billy Elliot et The Reader qui me tente beaucoup d'aller voir.

dimanche 5 février 2012

Malavita

De Tonino Benacquista

Voilà mon premier Tonino Benacquista de lu et j'avoue avoir apprécié son style et surtout la personnalité de ses personnages un peu loufoques qui m'a fait un peu penser au roman "Le magasin des suicides" de Jean Teulé.

Attention la mafia débarque en Normandie!!!! L'humour noir est au rendez vous et c'est un régal.

Fred Black, de sa vraie identitée Giovanni Manzoni, s'installe à Chalong-sur-havre avec sa femme Maggie et ses deux enfants Belle et Warren. Une nouvelle vie commence pour eux et il va leur falloir se faire passer pour une famille comme les autres. Mais dans la réalité, en face de leur maison, ils sont sous la surveillance constante du FBI. Fred est sous leur protection suite au fait qu'il ai balancé de très importants membres de la Costra Nostra...

Benacquista approndit très bien son personnage principal, Fred, en le faisant devenir écrivain, celui-ci decide d'écrire sa biographie et nous permet de decouvrir le passé de cet ex-parrain sousla  forme d'une belle caricature.

Les habitants de ce petit village vont vite regretter la venue de cette famille pas si banale. Les mauvaises habitudes reviennent vite... Pour notre plus grand plaisir!

Ce livre est une très bonne mise en scène désopilante d'une famille mafieuse repenti qui m'a fait passé un très bon moment. Je pense qu'à l'occasion de lirai la suite "Malavita encore".

lundi 30 janvier 2012

Les chemins de poussière, tome 1: Saba, Ange de la mort

de Moira Young
éditons Gallimard Jeunesse


Saba vit à Siverlake avec son père, sa petite soeur, Emmy et son frère jumeaux, Lugh, nés tout les deux au solstice d'hiver. Saba éprouve un amour fraternel fou pour son frère et tout l'inverse pour sa soeur dont elle reproche la mort de sa mère à sa naissance.

Cette famille vie au milieu de rien, les enfants "préservées" du monde qui les entoure, ignorent encore les dangers extérieurs.
Jusqu'au jour où Lugh se fait brutalement enlever par d'étranges cavaliers plein de cruauté. Dès lors un long périple attend Saba pour retrouver son frère qu'elle idolatre.

Saba evolue dans un monde difficile au coté de sa soeur trop encombrante, une relation complexe qui évoluera au cours du temps. Saba se montrera plus d'une fois brutale et blaissante mais sa force de caractère la révélera comme une battante malgrès les mauvaises rencontres.

J'ai totalement accroché à cette lecture et personnellement j'ai trouvé l'histoire très addictive et je sens que je vais adorer cette nouvelle trilogie.

 Le suspens est halletant, l'intrigue complète. J'ai vraiment pris plaisir à suivre l'évolution de Saba. Au début on la découvre exécrable et au cours des pages on se fait à son fichu caractère, à sa fierté à jamais trop se dévoiler et au final on l'apprécie et on l'admire pour son courage. J'ai tout autant aimé les personnages principaux, particulièrement son corbeau à l'intelligence incroyable et bien évidement Jack pour son côté mystérieux et séducteur...

En parallèle on découvre avec Saba le sens de l'enlèvement de Lugh et je peux dire que l'énigme est très bien menée!
Vous l'aurez compris, j'ai vraiment apprécié cette lecture et il me tarde de lire la suite!

dimanche 29 janvier 2012

La page blanche

De Boulet et Pénéloppe Bagieu
éditions Delcourt

Quand j'ai vu cette BD en vitrine je n'ai pu résister à l'acheter, séduite par l'illustratrice et par cette sublime couverture. Le soir, sous ma couette je l'ai littéralement dévoré avec un très grand plaisir face à tant de poésie.

La page blanche c'est l'histoire d'une jeune femme assise sur un banc à Paris et qui se demande ce qu'elle fou là, le trou noir, le vide. Elle a beau chercher, elle ne se souvient plus de rien en ce qui la concerne et plus elle cherche et moins elle se rappelle.

Que fait-elle sur ce banc, que s'est il passé, où habite t'elle, et surtout qui est elle?
Une situation angoissante face à cette impression de se voir comme une inconnue dans le miroir.C'est une très jolie quête de soi  qui commence, l'héroine va chercher n'importe quels petits indices qui puissent l'éclairer sur son passé, ses souvenirs en plus des vérités difficiles à découvrir et à accepter.

J'ai été totalement charmé par ce scénario qui ne laisse pas indiférent, on éprouve tout de suite de l'empathie pour ce personnage. Cette BD est une valeur sur; un conseil: foncez chez votre libraire les yeux fermés!

mercredi 11 janvier 2012

Lecture en cours

En ce moment je lis :


Voilà déjà une centaine de pages lus et franchement j'accroche bien, j'aime beaucoup le personnage de Saba et son caractère qui refroidit.... Trop hâte d'avancer...

dimanche 1 janvier 2012

Bye bye 2011, Welcome 2012


Je n'ai pas été très présente sur mon blog cette année, les lectures ont été moins nombreuses, l'envie de lire n'a pas toujours été au rendez vous et j'ai détesté cette période.
Toujours présente sur vos blogs, même si je me fais discrète le coeur y est au quotidien, soyez en sur!
Le goût de la lecture est revenu mais mon rythme c'est ralenti, je profite à nouveau, et enfin des petits bonheurs au quotidien, alors je dirai que c'est un mal pour un bien et je suis contente de bien finir l'année car ce n'était pas gagné.
Cette année a été faite de chamboulements, de rebondissements, déménagement, emménagement, changement de carrière et là enfin je me pose et j'apprécie de prendre un bon bouquin et je lâche prise, et je m'évade.
Je termine l'année avec entre les mains un KOBO (merci père Noël), je n'ai pas encore testé l'expérience de la lecture sur ce support électronique, mais il me tarde et j'ai déjà commencé à y faire ma petite PAL (oui j'avoue que c'était la bonne vieille excuse de m'acheter d'autres livres :) )
Je termine avec quelques coup de coeur que je n'ai pas forcément partager à travers mes billets, alors je me rattrape comme je peux!

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieusr, veuillez accueillir mon bilan 2011 en image!














Des belles découvertes, des suites dont je m'impatientais de lire, des lectures au bon moment, des dépaysement, du rêves, de l'évasion...

Je vous souhaite une très belle année, qu'elle vous apporte beaucoup de bonheur au quotidien, et surtout du partage et des futurs coups de coeur littéraire à foison!